LE TOUT RÉCENT ARTICLE de J.F. Noblet, dont je partage le Lien
ci-dessous en commentaire,

Nous met clairement en évidence le TRISTE MENSONGE dans lequel nos
Amis écologistes tentent de nous piéger, nous aussi.

J'emploie volontairement le terme de "Amis" à l'endroit de celles et
ceux qui revendiquent officiellement le terme de "Écologiste(s)",
puisque rien n'est plus noble, à mon sens, que de chercher à PRÉSERVER
LES ÉQUILIBRES NATURELS,

ainsi que la Loi du 1er juillet 1976 l'avait, me semble-t-il, gravé
dans le marbre.

Or, à pareille époque je n'avais que treize ans, mais j'avais déjà
entrepris ma toute première MANIFESTATION en faveur du respect de
Traditions ancestrales, profondément respectueuses des Équilibres
naturels.

Je veux parler ici de cet Acte qui consistait à déplacer des Troupeaux
entiers À PIED, plutôt qu'en camions, et ce, aux fins de permettre à
des Animaux de VIVRE 365 JOURS/AN en pleine Nature.

Et j'ai tellement cru dans ce Message, que je me suis investi corps et
âme à devenir à mon tour un Berger respectueux des Traditions
ancestrales.
Donc RESPECTUEUX DES ÉQUILIBRES NATURELS.

Je vous invite à ce sujet à retrouver les différents Blogs qu'il m'a
semblé Bien de créer ici sur le Net, sachant qu'il suffit d'entrer
"fleche brulee" depuis un bon moteur de recherche pour découvrir les
quelques centaines de pages qu'il m'a été donné de rédiger depuis
juillet 2009.

MON PRÉSENT PROPOS vise en ce jour de Quête jamais assouvie de Vérité,
pour toujours davantage de "Nature"... Nombre d'écologistes tels que
Jean-François NOBLET, au sujet duquel je partage le lien internet au
bas du présent article.

En effet, dans son exposé intitulé "FAUT-IL ABANDONNER LES PARCS
NATIONAUX", ce brave ingénieur physicien de formation tente de tromper
ses Lectrices et ses Lecteurs,

Sauf à ce qu'il se trompe lui-même,
ce qui constitue une éventualité que j'accepte d'envisager, malgré tout.

CAR, À VOULOIR SAUVER LE LOUP, coûte que coûte, face aux élus du Parc
des Cévennes, qui, eux, subissent certainement les pressions des
éleveurs ou des bergers locaux,

Monsieur NOBLET finit par lâcher son Argument de choc :

- En vérité, la présence des Loups permet de générer un trafic de
Touristes - et donc de revenus financiers - qui se comotabilise EN
MILLIONS D'EURO.

Qu'est-ce, selon J.F. Noblet, au regard de quelques dizaines de
milliers d'euro annuels que "coûte au contribuable" la réparation
financière de "dégâts" vaguement remboursés aux éleveurs ???

JE DIS "VAGUEMENT", car il faut savoir que pour être remboursé suite à
une attaque de Prédateur, cela dépend de quatre facteurs, dont voici
la liste :

1) retrouver la ou les Animaux tués,
2) avoir le temps de les descendre auprès des services compétents
3) être alors reconnu comme "une attaque de loup"
4) accepter que quelque dizaines d'euro aient Valeur de dédommagement
au sein d'1 Troupeau...

POUR QUI VIT EN PLEINE MONTAGNE il tombe sous le sens que ce pseudo
"remboursement" est essentiellement théorique.

Pour un non-berger, le remboursement paraît, en revanche "officiel et
automatique".

Habilement, donc, les Écologistes jouent sur la méconnaissance des
réalités du Terrain pour manipuler les masses et jeter le discrédit
sur les "méchants éleveurs" dont j'ai fait partie,

Puisque mon Troupeau et mes Chiens "bien" ont été saisis le 6 novembre 2012...

Or, si d'aventure, vous aviez la curiosité de retrouver le combat qui
est le mien CONTRE LE DIKTAT DES LOIS INDUSTRIELLES depuis le mois de
juillet 1976,

Alors vous seriez pour le moins étonné(e)s de constater avec quel
acharnement les Services vétérinaires et les "Écologistes" se sont
ligués pour me RAYER DE LA CARTE.

La ré-introduction du Loup, qui a fait suite à la ratification du
Traité de Berne par la France en 1989, constitue en Vérité un business
qui, je le répète, se chiffre en Millions d'Euro.

Confère à ce que J.F. NOBLET lui-même a publié le 11 novembre 2012
dans "Écologie nationale".
Voir le lien ci-dessous.