NOUS MANGERIONS EN VÉRITÉ DES O.G.M. DEPUIS DES MILLIERS D'ANNÉES...

En effet, dès lors que les hommes se sont mis à cultiver des plantes -
alors qu'auparavant ils se contentaient de les cueillir en pleine
Nature -

Les propriétés de ces Plantes originellement sauvages ont
progressivement été modifiées, à commencer par la teneur en eau des
cellules.

L'agriculture ayant postulé l'idée de « parfaire » la Création, l'une
des plus grandes erreurs fut de chercher à accroître toujours
davantage la teneur en eau du cytoplasme des cellules.

Bien-sûr, lorsque vous donnez une pomme à votre enfant, vous préférez
lui offrir un fruit d'un calibre de 90 mm plutôt que de 55 mm...

Or, si vous étudiez l'embryogénèse d'un Fruit, vous vous apercevriez
que la multiplication cellulaire - ou mérèse - s'arrête dès qu'une
pomme a par exemple atteint une taille inférieure à celle d'une cerise
mûre.

Les arboriculteurs nomment « le stade T » le moment où la mérèse est
stoppée et que débute l'auxèse, càd l'allongement des cellules.

Durant les longs mois qui font suite au "stade T", les fruits vont
grossir et progressivement mûrir, mais vous comprendrez peut-être
maintenant comment il se fait que les fruits les plus gros puissent
être "sans goût" :

Ils sont surtout gorgés d'eau et cela dilue alors considérablement les
nutriments fondamentaux contenus en doses restreintes dans chaque
fruit.

En somme irriguer ses cultures n'apporte pas grand'chose, si ce n'est
un gaspillage d'eau au plan terrestre et un surcoût lié au transport
de marchandises plus lourdes... Mais pas plus nourrissantes, hélas.

En outre je note que des fruits ou légumes déshydratés se conserveront
toujours mieux, du fait de l'absence de cette eau, qui accroît pour sa
part les risques de pourrissement des denrées alimentaires.

Certes, depuis quelques années, il est devenu de bon ton de s'insurger
contre la présence des fameux O.G.M.

L'article/photo posté ci-joint nous rappelle qu'en vérité, les
modifications génétiques apportées sur les Plantes, mais encore les
Animaux d'élevage... N'ont pas attendu les manipulations génétiques
réalisées in-vitro et qui donnent ce que nous nommons aujourd'hui
O.G.M.

Ainsi par exemple, les Blés cultivés en Occident depuis les années
1970, sont MODIFIÉS GÉNÉTIQUEMENT notamment en ce qui concerne la
Gliadine, par croisements contre-nature et ceci n'est jamais qu'un
(triste) exemple parmi des milliers d'autres...

J'ai en effet dénoncé plus haut la propension qu'ont eue les
cultivateurs à vouloir PARFAIRE la Nature.
Lorsque vous discutez avec un paysan, celui-ci va reconnaître que la
Nature est belle, mais lui entend l'ORDONNER et l'AMÉLIORER.

Les cultivateurs qui ont obtenu la mention BIO ne respectent pas la
Création car ils ne reproduisent pas ce que la Nature nous offre.

La plupart évite l'emploi de pesticides... En multipliant l'emploi de
plastiques dans leurs terres.

On sait aujourd'hui combien les molécules dérivées de l'altération des
plastiques polluent la Nature, à commencer par les Plantes.

Vouloir cultiver la Nature est une abérration, lorsqu'on connaît les
quelque 1200 espèces végétales sauvages comestibles et que l'on sait
observer comment elles croissent sans la moindre "aide"...

Ceci étant posé, l'action du cultivateur est-elle réellement une Aide
? Permettez que j'en doute et c'est donc la raison qui me conduit à
proposer comme Alternative réellement respectueux de mère Nature le
Mode d'existence qu'ont su perpétuer des pasteurs tels que les Maasaï,
notamment.