Ma toute première Action Militante...je l'aurais donc orchestrée "tout seul".
C'était en juillet 1976, alors que je venais de fêter mes 13 ans.


Écoeuré, en effet, de constater que mon vieil ami Berger Pierre Tellène,
n'était plus autorisé à transhumer à pied (avec lequel j'avais suivi son
ultime Transhumance en juin 1974).... J'écrivis courant mai 1976 au
Ministère des Transports pour réclamer des éclaircissements sur cette
impossibilité tout nouvelle qui était opposée à mes amis Bergers de
transhumer "A PIED" (écrit de la sorte en capitales d'imprimerie et souligné
trois fois sur ma lettre).

C'est alors que près deux mois (interminables) plus tard.....une réponse
écrite me parvint du préfet du coin (Vaucluse)....où ce grand monsieur me
disait être chargé d'enquêter sur les difficultés qu'éprouvaient les Bergers
à transhumer leurs Troupeaux......en camions.

Je dois vous avouer ici que je perçus telle "réponse" comme une véritable
Déclaration de guerre.....moi qui baignais à pareille époque dans une
mouvance ultra-régionaliste.......( du fait du curieux revirement de mon
paternel, qui, jusqu'en 1965 avait été un ardent partisan de
la.....colonisation).

Je précise, du reste, que c'est par son appartenance à cette mouvance
régionaliste que mon père s'était pris de sympathie pour le pâtre Tellène.

Et c'était bien la raison pour laquelle, lui, l'ex-diplomate, avait choisi
d'accompagner la Transhumance que j'ai donc vécue deux années plus tôt.

Or, afin de répondre à cet affront que fit le gouvernement de Giscard aux
Bergers en me répondant d'une façon aussi désinvolte, voire perverse......

Je pris dès lors la décision de réaliser MA propre Transhumance......tout
seul......à pied, sitôt mon année de sixième bouclée.

Ci-dessous, on me voit......non pas "famélique" mais"maigre"......c'est à
dire : tonique, musclé, sans graisses superflue.....peu avant l'entrée de la
Motte Chalancon.

Et j'étais tellement pressé de rejoindre un autre ami Berger, le vieux
Joseph Orand à Combeau.....que malgré mon lourd harnachement et la chaleur
de cette mi-juillet dans la Drôme provençale.......je grillais mes deux
étapes par jour. Soit plus de trente kilomètres d'affilée chargé comme un
Baudet.

- Or, curieusement, je note qu'aucune SPA de l'époque ne vint me faire
un procès
comme quoi je paraissais "maigre", voire "famélique".

Souffrez ici que je
m'en étonne....lorsqu'on voit tout ce qui s'est étalé au sujet de mes
Chiens et Chevaux dans la
presse, il y a quelques temps...

Il est intéressant de noter que les Animaux qui courent, tels les Rennes
(160 km/j) et autres Gnous africains.....consomment au final 20 fois moins
d'énergie que les Bestiaux pesants suralimentés en stabulation...

J'ai rédigé quelque Article ci-dessous pour traiter de ce thème un peu
plus en détails.